Accueil :: Articles de Presse :: Phil vu par :: Liens :: Bonus

Dessins de Phil Umbdenstock à la MJC de Palente

Dessins de Phil Umbdenstock à la MJC de Palente

Enfant déjà, il racontait des histoires avec ses crayons. « Je faisais un bruit incroyable en dessinant ». À l'école, Phil Umbdenstock montre beaucoup moins d'enthousiasme. « J'ai quand même fait trois 4e ». Ah quand même. Il n'y a qu'une chose qui lui plaît, crayonner.
Phil Umbdenstock n'est pas du genre à étaler sa vie privée mais quand on le questionne sur son milieu d'origine, il revoit des images de son enfance.
« Mon père était médecin mais je crois qu'il aurait aimé être architecte, il dessinait beaucoup, pas du tout la même chose que moi, lui, c'était le style aquarelle ».
Son père meurt dans un accident de voiture quand il a 7 ans. Sa mère se retrouve seule avec trois jeunes enfants à élever. Lui est l'aîné et son environnement prend un tout autre visage même s'il ne manque de rien.
La vie joue parfois de drôles de tours. Phil Umbdenstock ne cherche pas à faire pleurer dans les chaumières. Personne ne lui prendra ses crayons.
Jeune homme, il réalise vite qu'il n'a pas beaucoup de choix : « Je me suis dit : soit j'arrive à vivre du dessin, soit je vais travailler en usine ».
Il est du genre têtu. Né à Saint-Avold, il s'installe ensuite en Alsace et dans ces pays, on avance droit. Il devient illustrateur. « Je travaille pour divers supports, pour des journaux, des bulletins d'associations... »

La MJC de Palente qui expose ses dessins précise sur le carton du vernissage : « Lauréat de nombreux concours nationaux et internationaux, Phil est primé en 1985 par le Nouvel Obs et TF1 (Droit de réponse de Michel Polac). Avec ses nombreux travaux pour le monde associatif, ce dessinateur militant soutient souvent les faibles n'aimant pas trop l'effort ».
Son épouse est là pour rétablir la vérité : « Il travaille même le week-end ». Disons que c'est plutôt le boulot qui lui court après. « Comme je travaille pour les journaux, pour les DNA notamment, j'ai souvent les éléments au dernier moment. Je commence à savoir jusqu'où je peux aller. Récemment, j'ai été censuré et cela m'a un peu rassuré ». L'enfant rebelle prouve qu'il peut encore un peu déranger.
Ce dessin est bien paru, il illustre les fermetures des usines textiles en Alsace, les bouches se ferment comme des fermetures éclair. D'un mur à l'autre, le ton change.
Oh, les amoureux. Ah, on dirait qu'ils n'ont pas exactement la même chose en tête.
« Je touche un peu à toutes les techniques, stylo-bille retravaillé avec photoshop, vraie couleur en aéro, pinceau en noir et blanc pour ce portrait du Ché et de l'abbé Pierre. Ou bien encore craie grasse pour un effet plus poétique ». Il a la technique.
Dès 1975, Phil Umbdenstock est également le crayon du groupe Ange dont il réalise les pochettes.
Et cette vache avec un pis en cornemuse, c'était pour qui ? « Un festival de musique celtique d'une vallée vosgienne ».
Et cet homme en noir et blanc courbé sur un ouvrage ? « Un festival du livre de Colmar ». Mais pourquoi a-t-il l'air si accablé de bouquiner ? « Je ne sais pas. On ne sait pas toujours tout ». C'est vrai mais lui a toujours su qu'il voulait raconter, dessiner.
 L'illustrateur a aussi sorti un livre "Dessins d'humour pas drôles" aux éditions Les petites vagues.
Michèle YAHYAOUI • Dessins de Phil Umbdenstock à la MJC de Palente jusqu'au 18 avril.

<< retour page presse


Phil UMBDENSTOCK - 6,rue de Gunsbach 68230 WIHR-AU-VAL (France) Tél : 03 89 71 17 73
Création du site Internet : Tawan ARUN